Comment fonctionne Resid® MG

Comment fonctionne le biostimulant Resid® MG ?

Resid® MG est composé du champignon mycorhizien arbusculaire exclusif Glomus iranicum var. tenuihypharum, qui établit une relation symbiotique à effet durable avec les cultures, appelée symbiose mycorhizienne.

Dans cette symbiose, le champignon fournit à la plante de l’eau et des nutriments, principalement du phosphore, du potassium, du calcium, du fer, du zinc, du magnésium et du manganèse. En retour, la plante fournit au champignon des sucres issus de la photosynthèse. Concrètement, elle lui fournit du triose-phosphate, un sucre dérivé du saccharose, que le champignon ne pourrait pas se procurer seul.

Grâce aux caractéristiques exclusives de Glomus iranicum var. tenuihypharum, la symbiose devient si efficace qu’elle génère des changements très bénéfiques pour la culture, comme l’augmentation du système racinaire de la culture et l’augmentation des capacités de photosynthèse.

La relation entre la plante et Glomus iranicum var. tenuihypharum en 5 étapes :

 

    1. Introduction dans la plante

      Le champignon s’introduit dans les racines de la plante à travers les poils absorbants et les radicelles lors du pic racinaire.

    2. Formation d’arbuscules

      Le champignon s’établit dans les cellules végétales en formant des arbuscules, les structures dans lesquelles le champignon échange de l’eau et des nutriments contre des sucres dérivés du processus de photosynthèse de la plante.

    3. Déploiement des hyphes

      Le champignon se développe vers l’extérieur de la racine en déployant un réseau d’hyphes (mycélium extramatriciel) capables d’absorber de l’eau et des nutriments et de les transporter vers l’arbuscule.

    4. Développement du système racinaire

      Pour obtenir plus d’eau et de nutriments, la plante augmente la quantité de poils absorbants, afin que le champignon puisse se développer et former plus de connexions avec celle-ci.
      Ce processus permet d’obtenir les résultats suivants :

      • Augmentation du nombre et de la longueur des racines. On estime qu’entre 7 et 250 hyphes fongiques se développent par mètre de racine.
      • Augmentation de l’exploration du sol. Y compris les micropores uniquement accessibles aux hyphes du champignon.
      • Augmentation de l’absorption d’eau et de nutriments à un coût énergétique moindre pour la plante (WUE et NUE).

       

      Glomus iranicum var. tenuihypharum est capable d’augmenter le système racinaire de la plante en modulant la concentration d’auxine, l’hormone responsable de sa croissance, afin d’augmenter la taille et la quantité de racines.

       

    5. Augmentation de la photosynthèse

      Pour obtenir plus d’eau et de nutriments, la plante intensifie la photosynthèse afin que le champignon puisse recevoir plus de sucres à échanger.

      Ce processus permet d’obtenir les résultats suivants :

      • Augmentation de l’absorption de CO2, ce qui signifie une augmentation de la formation de sucres.
      • Augmentation de la quantité de ressources, de photoassimilats que la plante utilise pour sa croissance.
      • Augmentation de la biomasse par unité d’eau utilisée (WUE).

       

      Glomus iranicum var. tenuihypharum est capable d’augmenter la photosynthèse de deux manières :

      • Envoi de signaux chimiques à la plante que celle-ci interprète en augmentant l’intensité des chloroplastes.
      • Modulation de l’acide abscissique pour maintenir les stomates des feuilles ouverts plus longtemps pendant les périodes de stress.

 

Ce cycle de symbiose mycorhizienne a un effet beaucoup plus durable que d’autres formes de biostimulation : en effet, le champignon est capable de le répéter chaque fois qu’il entre en contact avec un nouveau poil ou radicelle absorbant, ce qui conduit à prolonger la relation symbiotique dans le temps, tout comme ses effets bénéfiques sur la culture.

Resid® MG est, en résumé, le biostimulant qui vous aide à relever le véritable défi de l’agriculture : être plus efficaces.